Expérience sensorielle à la garderie

Publié le par Catherine Mainville

Le Centre de la petite enfance Les Copains D'Abord se prépare à accueillir, à son installation de McMasterville, une salle tout droit sortie d'un vieux film de science-fiction à l'intention de sa petite clientèle et, plus précisément, des enfants à besoins particuliers.

Nommée Snoezelen, cette salle entièrement blanche a pour but de faire vivre une expérience sensorielle à ses visiteurs. Tous les sens y sont interpellés, à l'exception du goût. On y retrouve par exemple un bac de balles transparentes dans lequel l'enfant peut se glisser. Des lumières multicolores situées dans le fond du bac illuminent les balles. Il est également possible d'y installer un diffuseur d'arômes, des matelas texturés, des jeux de couleurs muraux, des fibres optiques illuminées, une boule miroir, etc.

C'est dans l'intention d'apporter un niveau de calme chez les enfants à besoins particuliers que la directrice pédagogique de l'installation, Manon Coulombe, a soumis cette idée à la directrice générale du CPE, France Bertrand. Des visites de salles Snoezelen aménagées dans un hôpital psychiatrique et une école pour non-voyants ont immédiatement convaincu les deux femmes du bien-fondé d'une telle salle pour leur établissement.La salle Snoezelen a pour but de faire vivre une expérience sensorielle à ses visiteurs. Ci-contre, la salle de l'École Jacques-Ouellet. (Photo: Luc Giard - L'Oeil Régional

"Ce qui est bien avec cette salle, c'est que l'enfant fait toujours face à des réussites, indique Manon Coulombe. L'enfant est maître du jeu. Chaque action qu'il pose entraîne une réaction, ce qui permet de réduire les frustrations auxquelles font souvent face les enfants à besoins particuliers."

Le CPE Les Copains D'Abord compte plusieurs enfants dans cette situation : troubles envahissants du développement, troubles de langage, trisomie, troubles moteurs, etc. France Bertrand et Manon Coulombe veulent néanmoins rendre la salle accessible à tous les enfants de l'installation. Elles veulent également permettre l'accès aux enfants d'autres CPE, ainsi qu'à des personnes âgées et des handicapés.

Le concept Snoezelen a été créé par deux psychologues hollandais. Son nom provient des mots doezlen, pour "somnoler" et snuffelen, pour "renifler". Le Québec compte 58 salles du genre."Aucune étude ne fait état à ce jour des résultats sur la santé des usagers, indique Manon Coulombe, mais nous savons que la salle permet le bien-être des individus et c'est ce que nous voulons."

Le coût de cette salle s'élève à 15 000 $. Le CPE compte recueillir une partie des fonds lors de trois spectacles-bénéfice de variétés. Le premier aura lieu à Polybel, le 28 avril, à 19 h et mettra en vedette la chanteuse Manon Bédard et l'humoriste et comédien Michel Lamoureux. Des élèves de la cinquième secondaire participeront également au spectacle.

Les deux autres spectacles auront lieu à l'École d'éducation internationale, les 16 et 17 juin. Les billets sont en vente au coût de 10 $ au CPE, 464-7854.

In l'Oeil Régional

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article